Accueil

Articles récents

Les deux mariages de Louis

Louis François Lenoir n’en finit pas de m’en faire voir des vertes et des pas mures ! Cette fois-ci, c’est en se mariant… deux fois… et dans des circonstances vraiment pas banales.

1er mai 1805 {Marguerite}

Margueritte ? Quel joli prénom pour un petit gars ! Voilà ce qui arrive quand Monsieur le Maire est un peu distrait…

18 avril 1912 {Jean Antoine}

Il y a 109 ans, le 18 avril 1912, disparaissait Jean Antoine Lesbroussard, qui fut toute sa vie cheminot à la compagnie des Chemins de Fer du Nord.

Les enfants de Mère Lise

Trois naissances gémellaires, quatorze enfants dont douze partis avant elle, trente-huit ans de veuvage : je m’interroge souvent sur la vie de mon arrière-grand-mère, si forte, si loin et si proche de moi…

L’outil magique pour Gallica

L’outil dont je ne pourrais plus me passer pour ma généalogie, c’est l’extension IIIF Download qui permet de télécharger des images Gallica dans leur totalité ET avec la résolution maximale. Rapide et efficace pour conserver les images dans leur meilleur format.

Une particule si désirable {5}

Comment j’ai scié ma branche noble, épilogue. Où je me demande comment je vais bien pouvoir m’en sortir, à devoir faire une généalogie contre l’état civil. Avec heureusement de nouvelles pistes, moins grandioses mais toutefois pleines de promesses : Dizambourg, me voilà !

Une particule si désirable {4 }

Comment j’ai scié ma branche noble, quatrième épisode. Où je retombe par terre, c’est la faute à Voltaire, le nez dans le ruisseau, c’est la faute à Rousseau. Avec une dispense de mariage qui coupe court aux espoirs des Lenoir de se rattacher à la noblesse amiénoise.

Une particule si désirable {3}

Comment j’ai scié la branche noble, troisième épisode. Où je décrypte un drôle de jugement de 1900, plein de vide, d’ellipses et de n’importe quoi. Avec un voyage à l’intérieur du cerveau d’Augustin, beaucoup d’innocence et aussi beaucoup d’espoirs déçus.

Une particule si désirable {2}

Comment j’ai scié ma branche noble, deuxième épisode. Où je découvre une grande et noble famille d’Amiens qui aurait pu être la mienne si le sort en avait décidé autrement. Avec une balade exaltante en terre picarde et une incursion dans le monde mystérieux des maintenues de noblesse.

Une particule si désirable {1}

Comment j’ai scié ma branche noble, premier épisode. Où je fais la connaissance du cousin Augustin, qui ne sut pas se satisfaire de s’appeler Lenoir et partit en quête d’un patronyme plus reluisant. Une aventure avec l’Oise en toile de fond : du dépaysement, du mystère, de l’action !

L’amour dans les archives

Nos ancêtres s’aimaient-ils ? Peut-être… Peut-être pas… Mais pour Elmire et Alphonse, les archives racontent une histoire qui ne laisse guère de place au doute car pour construire leur couple, ils ont dû faire front contre l’adversité et braver leur famille.

Les cartes de sûreté à Paris

De l’intérêt des cartes de sûreté en vigueur à Paris pendant la Révolution pour pallier les carences de l’état civil. Et l’aventure de Jean Baptiste Villemagne, rubanier monté de la Loire vers 1779 pour tenter sa chance dans la capitale.

Chargement en cours…

Un problème est survenu. Veuillez actualiser la page et/ou essayer à nouveau.

Recevez directement le nouveau contenu dans votre boîte de réception.